La presse belge met le feu aux Diables Rouges – .

La presse belge met le feu aux Diables Rouges – .
La presse belge met le feu aux Diables Rouges – .
--

La presse belge n’a pas été avare de ses critiques envers les Red Devils, malgré leur victoire 1-0 mercredi soir face à une équipe canadienne bien plus entreprenante dans le groupe F de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Braquage, miracle, honte… Les propos des commentateurs sportifs dans la presse ont été assez durs, à l’image de la prestation médiocre du troisième au classement de la dernière Coupe du monde en Russie et actuelle deuxième nation FIFA.

“Trois points pour les Diables et rien de plus”, titre Le Soir, qui écrit que l’équipe belge “a été loin d’être corrective après une première mi-temps simplement catastrophique, il n’y a pas d’autre mot”.

« Après la contre-performance de vendredi en Égypte (2-1), les Belges n’ont pas réussi à décoller face à des Canadiens plus déterminés. Mais la chance et le métier ont assuré 3 points dont ils n’ont vraiment pas à être fiers”, estime la grande attraction, notant que “la mine de Lukaku, assise sur la tribune avec le surplus de l’escouade, valait tous les discours à la fin”. d’un premier quart d’heure qui était loin d’être un tour d’observation. Et à vrai dire dès lors, d’un premier acte totalement sous influence canadienne. On peut donc légitimement se demander si les Diables savaient que leur Coupe du monde avait commencé.

Le premier des Diables au Qatar ne restera pas dans l’histoire et donc seule la différence de deux points qui s’est créée (presque involontairement) entre la Belgique et ses deux rivaux les plus sérieux, à savoir le Maroc et la Croatie, vaudra le coup. les deux sont restés. dans les starting-blocks (0-0). Pour le reste, circulez, il n’y avait rien à voir, ajoute le journal.

Pour La Libre Belgique, qui se demande depuis quand les Belges n’étaient pas si mal dans leur vision du monde, ils voient dans le jeu des Diables “un peu Pays-Bas – Belgique en 1998 (0-0) mais, à l’époque, il y en avait la logique est repoussée par les stars hollandaises. Nous étions contents de bien défendre.

--

« Mercredi soir au stade Ahmed-bin-Ali, les hommes de Roberto Martinez n’ont même pas bien défendu. Ils ont eu beaucoup de chance. (…) Les Devils ont eu de la chance que Davies ait eu le temps de réfléchir au poids de l’histoire pendant d’interminables secondes avant de pouvoir frapper son penalty », indique la publication.

Et, dans une illustration parfaite du vol belge dans la banlieue de Doha, De Bruyne et Alderweireld ont utilisé la célébration de Batshuayi après son but en fin de première mi-temps pour s’expliquer de manière vivante sur la ligne de touche, sous le regard impuissant de Martinez. . Personne n’a compris pourquoi la Belgique était si mauvaise, pas même leur professeur jouant le cerveau le plus étudié de la planète football, indique La Última Hora, qui estime que, finalement, le but de Michy Batshuayi était la seule autorisation d’un match où les démons se sont accroupis pour 90 minutes.

Dans leur analyse du match, La Capitale souligne que les hommes de Roberto Martínez, littéralement plaqués dans leur rectangle une fois en possession du ballon, avaient littéralement les pieds pleins. Le trio défensif (avec Dendoncker comme titulaire surprise au vu des derniers matchs où Debast avait été privilégié) s’en est sorti avec les moyens du bord et à plusieurs reprises à grands coups de sabre, mais qu’en est-il de la ligne médiane et des flancs ? , est censé assurer le recyclage ?

Pour L’Avenir, la seule qualité d’un numéro deux mondial que l’on a pu constater mercredi était sa capacité à gagner en jouant (trop) mal.

« Ce sera insuffisant si les Belges veulent aller loin dans ce tournoi. C’est peut-être trop peu pour franchir le premier tour, à ce rythme. Dimanche après-midi face au Maroc, il faudra retrouver les valeurs de la génération dorée. Sous peine de perdre rapidement la première place provisoire du groupe. Clairement le plus immérité du tournoi », conclut le journal.

presse belge met feu aux Diables Rouges

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--

NEXT NBA – Exceptionnel, Anthony Davis (55 points) continue de maintenir à flot les Los Angeles Lakers -.