Voir les photos exclusives de la maison de Pierre Lalonde, maintenant à vendre – .

--

Le légendaire présentateur, chanteur, producteur et homme d’affaires Pierre Lalonde a vécu les dernières années de sa vie dans cette maison. Depuis, sa femme et veuve, Clare Lewis, 70 ans, a résisté à l’idée de se séparer de lui, mais a dû renoncer, la maison étant devenue trop grande pour elle. Jean-Pierre Lalonde, son fils, qui est courtier immobilier, avait un mandat pour le vendre. Il nous a fait visiter cette maison pleine de souvenirs.

• Lisez aussi : Mario Pelchat revient avec émotion sur le deuil difficile de sa mère

• Lisez aussi : TV Hebdo revient sur les événements marquants de 1971-1972

« Bien que je sois très habitué à vendre des propriétés, je reconnais que c’est spécial de vendre la maison de ses parents. Nous n’avons pas grandi ici car nous avions déjà quitté le nid familial quand ils l’ont acheté. Nous y avons encore vécu de nombreux moments mémorables : week-ends en famille, fêtes de Noël et de Thanksgiving. Après la mort de papa, ma soeur jumelle y a fait sa réception de mariage, mais c’est aussi là qu’on s’est tous retrouvés après les funérailles de notre père”, raconte Jean-Pierre Lalonde, 41 ans, le fils unique de la soeur exclusivement de sexe féminin, dont fait partie Marie-Clare. , sa jumelle, ainsi qu’Alexandra et Andréa.

Décédé le 21 juin 2016, à l’âge de 75 ans, Pierre Lalonde a jalousement gardé sa vie privée loin des projecteurs. Jusqu’à présent, aucun journaliste ou photographe n’avait franchi les portes de cette majestueuse maison qui était son dernier refuge. « Les cinq dernières années de la vie de mon père ont été très difficiles à cause de sa maladie. Au début, ses mains tremblaient un peu et il avait parfois de petits trous de mémoire. Après avoir été choqué d’apprendre qu’il avait la maladie de Parkinson, il en a vécu une autre lorsqu’il a vu son permis de conduire révoqué. Je pense que c’est alors qu’il a réalisé l’étendue de sa maladie. Bien qu’il ait été soigné par les meilleurs médecins et très bien suivi, les dés étaient jetés », explique tristement son fils.

Est-ce la maladie de Parkinson qui a conduit à la démence ou vice versa ? Après sa mort, sa femme a révélé qu’il souffrait de la maladie à corps de Lewy, dont Robin Williams souffrait également avant sa mort en 2014. « Il avait la maladie de Parkinson, puis petit à petit il a sombré dans la démence. Il avait des sautes d’humeur soudaines et des mots parfois blessants. C’était très difficile pour ma mère, qui s’est occupée de lui jusqu’à la fin.


Paul Ducharme / TVA

une maison confortable

Avant d’acquérir cette somptueuse propriété de six chambres, cinq salles de bain et de 40 000 pieds carrés, Pierre Lalonde, son épouse et leurs quatre enfants vivaient au bord du lac des Deux-Montagnes dans le village de Senneville. Jean-Pierre nous explique pourquoi ses parents ont déménagé à Hudson, dans une si grande maison. « Ils ont toujours voulu qu’il y ait suffisamment d’espace pour nous recevoir tous. C’est le grand-père de ma mère qui est venu le premier s’installer à Hudson. Lui et sa famille y passaient tous les étés. Cette maison est faite de matériaux solides et de qualité. Il est à l’image de mes parents : noble, sans chichi, chaleureux et accueillant, aussi beau dedans que dehors », dit-il admiratif du lieu, mais surtout de ses parents unis depuis 45 ans.

souvenirs heureux

--

L’une des 23 pièces de la maison était la favorite de l’idole de toute une génération. « Il adorait le salon. Souvent, après le dîner, lui et ma mère y passaient de longs moments, assis devant une cheminée, buvant un verre de vin. J’ai bien aimé la salle à manger, quand nous étions tous autour de la table. Mon père animait les conversations et ma mère allait et venait à la cuisine, pour mettre sur la table les plats qu’elle nous avait préparés avec tant d’amour.


Paul Ducharme / TVA

Parmi ses autres bons souvenirs, mentionnons la série de spectacles en 2001, 2003 et 2007 où, pour quelques chansons, il a chanté en duo avec son père sur la scène du Casino de Montréal. Il y a aussi les parties de golf qu’ils ont jouées ensemble : tous deux grands fans de ce sport, ils ont rivalisé d’adresse pour s’impressionner mutuellement. “J’ai eu le temps de lui dire combien je l’aimais. S’il était plus démonstratif quand j’étais jeune, et un peu moins pendant mon adolescence à cause de son éducation, en vieillissant il a fini par baisser la garde. Nous avions une excellente relation. Et je l’ai remercié mille fois de m’avoir offert une si belle vie ! compte, plein de gratitude, à son fils unique.

Prêt à passer à autre chose sans oublier

Lui, sa mère et ses sœurs vont bientôt devoir passer à un nouveau chapitre. « Cette maison est faite pour accueillir une grande famille. Bien sûr, je ressentirai un pincement au cœur, mais aussi un soulagement. Ça va me manquer de ne plus venir ici, mais d’un autre côté, j’ai décidé de m’installer à Hudson. Bientôt j’y aurai mon bureau », précise le courtier immobilier spécialisé dans la vente de maisons haut de gamme.


En 2017, en couverture de notre magazine, Jean-Pierre Lalonde disait : “Mon père me manque beaucoup”. En 2022, ça dit quoi ? “Qu’il me manque encore beaucoup. Chaque jour je pense à lui. Je porte sa montre et j’ai beaucoup de photos de lui dans ma maison. J’ai hérité de sa voix et de son sens des affaires. Plus je vieillis, plus j’aimerais pouvoir lui poser des questions sur la vie. Il semble que c’est là que j’en aurais le plus besoin », dit-il avec enthousiasme. Puis, comme nos familles ont tissé des liens depuis plusieurs décennies, la mienne ayant connu ses grands-parents paternels, nous nous sommes promis de nous parler plus souvent.

• Lisez aussi : Maude Guérin a vécu un choc quand son fils de 18 ans a quitté le nid familial

VOUS AIMEREZ AUSSI : Marie-Mai vend sa maison à Saint-Sauveur pour 849 900 $ :

- Voir les photos exclusivités maison Pierre Lalonde vente

Voir les photos exclusives maison Pierre Lalonde maintenant vendre

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

--

NEXT En lice pour les Oscars, un court-métrage pour « la cause des femmes iraniennes » – .